4 étapes d’une transition de vie réussie
Beaucoup pensent qu’une transition de vie réussie requiert un plan ultra bien ficelé et suivi au millimètre.
Je vais donc de suite mettre cette croyance en difficulté car la réalité ressemble à tout autre chose.
Le point de départ, pour se mettre vraiment en mouvement est ailleurs.
 
J’ai vécu 3 transitions de vie majeures et toutes les fois où je me suis concentrée sur le plan, tombant dans l’hypercontrôle, non seulement j’y ai laissé toute mon énergie et peu de choses avaient véritablement changé dans ma vie.
 
« Sois le changement que tu veux voir dans le monde », disait Gandhi.
 
Si tu souhaites vivre une autre réalité, vivre dans un autre monde (monde professionnel, environnemental, familial…), le changement partira toujours de toi.
Tu peux donc ranger pour le moment ton agenda.

Point de départ: la connaissance de soi

Pourquoi cette nécessité de répondre à la question: QUI SUIS JE?

Dans quelle mesure ta transition de vie serait une réussite, si tu partais dans une direction qui rapidement, n’aurait plus aucun sens pour toi?

4 étapes d'une transition de vie réussie, connaissance de soi
Cela semble une évidence et pourtant, combien fuient une situation
professionnelle inconfortable pour se retrouver dans d’autres situations
désagréables successives, prétextant la faute du contexte, du salaire,
de l’environnement humain…. bref, en ne prenant aucune responsabilité dans leur situation.
 
La connaissance de soi, c’est être en capacité de nommer:
  • les centres d’intérêts qui nous animent et les raisons pour lesquelles ils sont sources de tant de joie.
  • nos valeurs, le point de départ de nos décisions.
  • nos talents qui sont nos super pouvoirs insoupçonnés (non… les autres ne le font pas avec la même aisance que toi!)
  • nos qualités, qui nous font rayonner et être appréciées.
  • nos compétences, sans cesse développées et qui sont des ressources internes sur lesquelles nous allons pouvoir compter.
  • nos forces, qui viennent teinter nos compétences de façon unique (exit le syndrome de l’imposteur!)
  • notre mission, ce pour quoi nous nous sentons investie en chaque instant sur terre (et il n’est pas question exclusivement du contexte professionnel)
  • notre vocation, ce pour quoi nous avons toujours eu une certaine facilité dans un contexte professionnel… nous pourrons observer combien cela s’exprime aussi dans d’autres domaines de notre vie!
  • notre plus grande passion… tu sais… ce que tu finis toujours par répondre quand on te pose la question « s’il n’était ni question de temps ou d’argent, que ferais tu de ta vie? »
  • nos actions de prédilections, qui dans un contexte professionnel, seraient appelées « métiers » 🙂
  • tout ce que nous avons identifié comme étant une contribution pour nous, afin de nous épanouir de plus en plus chaque jour
  • le terrain de jeu sur lequel nous aimons le plus nous amuser. Cela pourrait être l’environnement naturel, l’alimentation, l’énergétique, l’art, la spiritualité…. c’est vraiment vaste!
N’est ce pas grandiose? Je n’ai encore jamais trouvé mieux que L’IKIGAÏ comme outil pour révéler une à une, chacune de ces informations.
 
Telles les pièces d’un puzzle, elle s’assemblent pour mettre à jour… notre raison d’être, ce pour quoi nous nous levons chaque matin avec un enthousiasme sans cesse renouvelé.

décider d'incarner sa raison d'être

La connaissance de soi, dans une transition de vie, ne suffit pas. Elle pose simplement le point de départ.
Elle raconte qui tu es vraiment.
C’est d’ailleurs à cette étape que l’on constate notre désalignement: « voici qui je suis…. et voilà ma réalité et ce je fais quotidiennement ». Aucune congruence!
 
C’est comme si sur un plan, une grosse flèche indiquait « VOUS ÊTES ICI » à l’endroit où se trouve votre corps, alors que votre âme en peine, erre dans les rues où plane un gros brouillard émotionnel rendant le paysage maussade.
Il y a plus réjouissant comme tableau!
 
Qu’est ce que cela demande de rassembler le corps, le cœur et l’âme?

Cela demande de prendre conscience de ses pensées, d’identifier les émotions que cela génère, les actes qui en découlent et de les faire coïncider avec l’expression de sa vraie nature (retour à la connaissance de soi!). 

C’est un véritable reformatage car la plupart de nos pensées ne sont pas propices aux changements. Cela demande beaucoup d’énergie à notre cerveau que de changer d’état d’esprit!

Je répète d’ailleurs souvent à quel point les transitions de vie sont très gourmandes en énergie.

COMMENT CELA SERAIT-IL POUR TOI AUJOURD’HUI SI TU ARRIVAIS A:

  • voir en chaque difficulté, un évènement temporaire visant à te dépasser et à développer de nouvelles compétences, de nouvelles qualités.
  • persister même quand le résultat souhaité n’est pas encore manifesté. C’est l’occasion de déployer ta créativité et de chercher une autre manière d’atteindre ton but.
  • sortir de tes habitudes et à faire le petit effort en plus qui, avec le temps, va créer le changement.
  • demander régulièrement du feedback auprès de personnes légitimes et à prendre du recul face aux critiques gratuites et non constructives
  • t’entourer de personnes inspirantes pour ouvrir la voie et t’enthousiasmer de leurs réussites…. la tienne arrive aussi!

Avoir un esprit gagnant nécessite parallèlement un travail sur l’estime de soi. Elle repose sur 4 piliers:

  1. L’amour de soi (ton rapport à toi)
  2. L’acceptation de soi (ton rapport à toi avec un sublime travail sur les blessures de l’âme ou comment transformer nos parts d’ombre en lumière)
  3. L’image de soi ( ton rapport aux autres)
  4. La confiance en soi (ton rapport à l’action)

A ce stade, tu as une bonne connaissance du véhicule (toi! 🙂 ) et de ce qu’il a dans le moteur pour ne pas caler en route (ton état d’esprit 😀 ).

Maintenant, il s’agit de te mettre en mouvement et les deux étapes suivantes fonctionnent conjointement. Parlons d’abord de la plus pragmatique pour aller voir enfin comment mettre immédiatement un peu de magie dans ta vie!

La stratégie pour le changement

Remarque que je ne parle pas de plan d’action mais juste de stratégie. Le plan n’est pas important!
 
Les puristes viendraient me chercher et me mettre au bûcher pour oser affirmer une telle idée!
(Cela a sûrement déjà été fait… dans une autre vie! 🙂  )
 
Des plans, j’en ai fait tellement! La Vie s’est continuellement amusée à mettre de joyeux coups de pied dedans.
Tout n’est cependant pas à jeter!

 

L’idée, c’est d’avoir une vision représentative de l’accomplissement de ta mission (que tu peux mettre à jour dans un atelier ikigaï). Nous sommes d’accord qu’il s’agit de ton horizon, nous sommes à moyen et long terme.
 
Entre toi et ton horizon, identifie quelques étapes clés. Nous sommes à court ou moyen terme… et ce dernier peut évoluer avec les rencontres que tu vas faire et les opportunités qui s’offriront à toi (qui sommes nous pour connaitre le grand plan?)
 
Maintenant, concentre toi sur le court terme, très court terme! Quelle est ta prochaine marche à gravir?
Quelle stratégie vas tu mettre en place en fonction de qui tu es et des ressources que tu as ? (retour en arrière pour une petite lecture du paragraphe: « Point de départ, la connaissance de soi »). Assurément, tu devras aller chercher des ressources extérieures mais appuie toi en premier lieu sur ta zone de génie, tes super pouvoirs.
 
A ce stade, ton véhicule a avancé. Bravo!
Et si tu te laissais guider maintenant un peu par la magie de la vie?

s'inscrire dans le flow de la vie

C’est comme suivre le courant d’une rivière.
Nous sommes vivants et révéler ce qu’il y a de plus vivant en soi répond aux règles d’une nature plus grande que nous dans laquelle nous nous inscrivons.

AU RYTHME DE SAISONS…

A l’image de la nature merveilleuse qui nous entoure, nous vivons nos propres saisons.

Le printemps, où nous semons quelque chose de nouveau.

L’été , où nous arrosons et faisons fructifier ce que nous avons semé (la stratégie à l’œuvre! 😉 )

L’automne, où nous récoltons les fruits de notre investissement.

L’hiver, où nous faisons le point, nous ralentissons l’activité pour entrer dans une phase introspective. Phase de maturation, d’expansion et de projection pour le prochain printemps.

J’applique cette saisonnalité à l’année mais elle s’applique aussi à toute une vie, une journée, une semaine, un mois aussi!

Entrer dans le cycle de la vie, c’est suivre le courant et pour une transition pérenne et écologique avec nous même. Prendre soin de soi ne devrait pas être une option dans cette phase de transition qui, soyons clair, est l’expression même du chaos!

C’est un espace entre deux rives où parfois la mer se déchaine et les tempêtes nous malmènent. Alors prenons soin de nous. Il existe un temps pour faire et un temps pour laisser reposer, être et accueillir ce que la Vie a à nous offrir (ce fut mon plus gros apprentissage… le laisser être…. mais quelle douceur dans ma vie j’ai peu à peu laissée entrer)

 

… ET DES LUNAISONS

Tout être humain qui ne s’est pas coupé de sa sensibilité, ressent ces différentes phases saisonnières dans un cycle.

On nous qualifie d’ailleurs d’hypersensibles mais ne sommes nous pas justement dans une sensibilité juste? dans une sensibilité connectée au Vivant? Cette hypersensibilité est un cadeau précieux, il m’a fallu du temps pour ne plus la porter comme un fardeau.

En matière de cycles, les femmes sauvages, qui se sont reconnectées à leur vraie nature, savent que leur cycle menstruel est en lien avec le cycle lunaire. Ce serait un autre vaste sujet à explorer ensemble!

Chaque lunaison porte un nom et invite à des activités particulières tout au long de l’année telles que:

  • Le passage
  • L’intuition
  • L’harmonie
  • L’action
  • … (pour n’en citer que quelques unes)
Cela ne promet-il pas une belle progression tout au long de l’année en étant guidées, accompagnées par une force plus grande que nous? 🙂
 
S’inscrire dans le vivant, pour faire émerger ce qu’il y a de plus vivant en soi a toujours été une stratégie gagnante pour moi et tant d’autres femmes qui en témoignent (les hommes se font rares mais j’ai le témoignage précieux d’un homme qui reconnait cette nature cyclique en lui, telle que je la décris… un merveilleux hypersensible!)

La question que je t'invite à te poser maintenant

A quelle étape en es-tu dans ta transition de vie?
 
  1. Au point de départ avec la nécessité d’approfondir la connaissance de soi ==> Rejoins-nous sur un Atelier IKIGAÏ 100% en ligne
  2. Je me connais bien mais j’ai vraiment du mal à me mettre en action
  3. C’est juste une question de stratégie mais… je n’arrive pas à identifier laquelle!
  4. Je dois développer une plus grande foi en moi et en la Vie qui me propose toujours la voie la plus juste (pas forcément la plus facile…. mais la plus juste 😉 )
 
Pour les étapes 2, 3 et 4, je te propose que nous en parlions directement ensemble. Je t’offre un rendez-vous clarifiant afin de t’aider à identifier ce qui t’empêche d’avancer maintenant: RÉSERVE le créneau qui te convient

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


D'autres
articles

Retour haut de page